vieux_baladeur

Le vieux baladeur n°2 : Mésaventure

Aujourd’hui c’est dimanche, comme chaque dimanche, comme le veut la formule consacrée. Je suis heureux de vous revoir et de constater que vous n’avez pas été troublé par la longue et peut-être déstabilisante introduction de votre nouveau rendez-vous d’archéo-sagaphilie, j’ai nommé « Le vieux baladeur ». Aussi, pour contraster avec mes épanchements d’il y a deux semaines, plongeons ni une ni deux dans l’univers de notre nouvelle trouvaille : « Mésaventure », par l’auteur du même nom.

mesaventureAnalyse de la saga :
Mésaventure nous raconte l’histoire de 3 ados plus ou moins normaux : Alexis, le personnage central, quelque peu caractériel, Bill, un geek tout ce qu’il y a de plus caricatural, et David, jeune homme à la libido en ébullition. Leurs vies vont être bouleversées lorsqu’ils tombent sur un génie qui acceptera d’exaucer un de leurs vœux. Suite à une maladresse d’Alexis, ils vont être emportés dans un voyage entre les mondes à la rencontre d’autres génies qui pourront exaucer leurs souhaits et y vivront des aventures aussi étranges que périlleuses. Durant leur périple, ils feront la connaissance d’une mystérieuse femme-démon et embarqueront bien malgré elle Sophie, une de leur camarade de classe.

Pour commencer, il faut avouer que quelques détails de cette saga pourront peut-être rebuter quelques auditeurs. Le personnage de Bill est, comme dit plus haut, extrêmement caricatural et certains pourront s’agacer de voir une ultime répétition des clichés du fan d’informatique déconnecté du monde extérieur et maladroit en société. De même, le comportement grivois de David fera peut-être hausser quelques sourcils. Cependant, le créateur utilise ces comportements pour les tourner en dérision. En effet, on a plutôt affaire à une bande d’antihéros sans talent ni capacité spéciale et empêtrée dans de fâcheuses postures qu’à de fiers aventuriers. Toutefois, l’auteur se garde de les ridiculiser et de juger leur comportement, et on sent tout de même une certaine tendresse de sa part pour ses créations (on peut suspecter qu’ils sont inspirés de personnes réelles). Il faut aussi ajouter que ces personnages caricaturaux sont compensés par de bonnes trouvailles telles que la femme démon, qui par son origine extérieure à notre monde et sa méconnaissance des us et coutumes des humains apporte une vraie fraîcheur à l’histoire. Au final, c’est cette savante alchimie et ce mélange drame de la vie quotidienne et voyage fantastique qui font tout le charme de Mésaventure.

L’autre point fort de Mésaventure réside dans l’originalité de son idée de base et de la façon dont elle sera développée. Si le voyage entre les mondes est un élément qu’on retrouve dans d’autres sagas mp3, il est rare que cela devienne le centre de l’histoire. Ce renouveau constant permet à l’intrigue de constamment se renouveler, en confrontant les protagonistes à de nouveaux enjeux à chacune de leur téléportation. L’autre grande idée réside dans l’intervention des différents génies de la lampe. Si leur rôle premier dans la saga est d’aider nos héros à retourner chez eux, les vœux réalisés nous permettront également d’en apprendre plus sur leur personnalité, leurs envies et leur histoire, et ainsi petit à petit à rendre un peu plus profond ces personnages qu’on pensait au départ n’être que des clichés.

Ces voyages interdimensionnels et l’utilisation des vœux s’apparentent presque à des mécaniques de gameplay, un élément que le créateur tire sans doute de son activité de programmeur dans le jeu vidéo. L’histoire n’est d’ailleurs pas avare en référence à des œuvres vidéoludiques, mais aussi à des séries, des films ou même de la musique. Toujours sur le style d’écriture, le ton adopté pour les dialogues est très proche du parler de tous les jours, avec des expressions actuelles, mais aussi de petites phrases anodines qu’on prononce sans s’en rendre compte. Cela donne un côté très réaliste aux échanges qui peut être déstabilisant pour certains mais fonctionne plutôt bien. Pour finir, l’humour est au cœur de l’histoire et est très efficace (si l’on accepte les quelques saillies graveleuses de David évoquées plus haut).

Mésaventure s’avère donc être une perle d’originalité largement sous estimée et qu’il est d’autant plus nécessaire d’écouter puisque le créateur s’est lancé dans une longue phase de remake de ses anciens épisodes. Donc n’hésitez pas à vous lancer dans la mésaventure !

Cote de rareté : Courante (Rare)
Si l’on se concentre sur la version actuelle (en l’occurrence la troisième), alors il suffit de se rendre sur le site du créateur pour se les procurer. En revanche, la version 2 des premiers épisodes sortie entre 2006 et 2008 n’est plus possédée que par quelques fans, qui la gardent précieusement dans leurs archives. Quant à la version 1 de 2005, seuls les écrits des anciens témoignent de son existence.

Conclusion : Enthousiasmer-saventure
Vous pouvez retrouver Mésaventure sur le site de son créateur ou sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *